Bienvenue sur le site de Agiloya Afrique
Agiloya AfriqueAgiloya AfriqueAgiloya Afrique
+225 07 69 58 18 46
contact@agiloyaafrique.com
Abidjan
Agiloya AfriqueAgiloya AfriqueAgiloya Afrique

Partir en vacances l’esprit tranquille: c’est possible!

Plus que quelques jours avant les vacances estivales, tant attendues. Stress des dossiers à boucler, de son absence à organiser, fatigue… La dernière ligne droite avant ces longs congés est souvent chargée. Comment vivre plus sereinement ces derniers jours de travail ? En préparant très tôt son départ, explique Patrick Amar, psychologue et coach de dirigeants.

Les vacances, un vrai projet
Nous les attendons depuis des mois, et les voilà enfin : les vacances d’été, promesse de ressourcement, de farniente, de bons moments passés avec ses proches, de voyages… Mais avant elles, il y a ces derniers jours à travailler, avec d’un côté, l’excitation du départ imminent, et de l’autre, le rush des derniers jours et des dossiers à boucler… Résultat ? Une grande fatigue qui survient parfois. Et qui peut gâcher nos premiers jours de vacances.

« Plus les vacances approchent, avec ce sentiment de libération proche, plus nous nous autorisons à nous sentir fatigués, surtout lorsque nous réalisons le travail accompli, analyse Patrick Amar, psychologue et coach de dirigeants. Cette dernière semaine devrait d’ailleurs être l’occasion d’un ralentissement, d’un allégement de planning, pour penser à l’organisation des congés. Mais paradoxalement, le plus souvent, tout s’accélère, surtout pour ceux qui ont attendu la dernière minute pour s’y mettre : avec le départ, il n’est plus possible de repousser les échéances ».

Le conseil de Patrick Amar : « Les vacances sont à préparer comme un vrai projet. On dit souvent “entraînement difficile, guerre facile”, et bien là, ce pourrait être “préparation de vacances sérieuse, vacances détendues” ».

Planifier, prioriser, déléguer
Qui dit préparation, dit planification. Un travail que l’on peut commencer… trois semaines avant le départ. Objectif : « éviter l’engorgement des derniers jours et d’avoir à s’occuper de sujets prioritaires au dernier moment ». Et de s’en aller le soir des vacances à 22 heures, ou un dossier sous le bras, avec cette désagréable sensation de partir vite. Trop vite.

Au programme : un état des lieux des dossiers en cours avec un listing des priorités. Qu’est-ce qui doit être fait avant de partir ? Qu’est-ce qui peut attendre le retour ? Qu’est-ce qui doit être confié à un collègue, qu’il faudra briefer ?

Le conseil de Patrick Amar : « Rapprochez-vous d’un collègue de confiance, qui part en décalé avec vous. Cette personne va vous permettre de vous relaxer sur la plage car elle va centraliser les demandes, les transmettre à qui de droit, ou les traiter si elles ne peuvent pas attendre votre retour. A charge de revanche, ensuite ».

Lutter contre la procrastination
Plus les vacances approchent, plus il peut devenir difficile de se concentrer. « Mais les vacances sont d’autant plus heureuses et détendues que l’on a fait tout ce que nous avions à faire avant de partir, avec cette satisfaction du travail accompli », rappelle Patrick Amar.

Evitons donc de succomber à la tentation de remettre des choses à notre retour. D’autant que « les problèmes ne s’en iront pas d’eux-mêmes. Vous aurez juste attendu trois semaines de plus, et vous serez dans un état un peu mélancolique car les vacances seront derrière vous alors que là, vous bénéficiez de l’énergie relative à l’imminence des congés ».

Le conseil de Patrick Amar : « Pendant cette dernière semaine, prévoyez quelques réunions – mais pas de dernière minute -, notamment pour briefer vos collègues. Comme vous aurez à les préparer, elles constitueront des éléments de saine tension dans votre agenda ».

Informer de son absence
Si vos collègues sont au courant de votre départ prochain, ce n’est pas forcément le cas de tous vos interlocuteurs « qui pourraient se demander pourquoi personne ne leur répond pendant trois semaines ».

N’oubliez donc pas le mail automatique d’absence. Mais attention : « il est le reflet de votre image ». Gare aux fautes d’orthographe, coquilles et autres imprécisions. Et à la formulation : « évitez les mails du type “Je suis absent, merci de rappeler”. Préférez un mail qui indique votre date de retour, et surtout, la personne à contacter en votre absence ».

Le conseil de Patrick Amar : « Prévoyez une procédure d’urgence en votre absence, en cas de problème sur l’un de vos dossiers. Si vous êtes dans une fonction stratégique de l’organisation, ou la seule personne à gérer à un dossier, vous pouvez aussi prévenir que vous vérifierez vos mails et messages de temps en temps ».

 

Parvenir à déconnecter
Difficile parfois de ne pas ressentir un sentiment de culpabilité à l’idée de laisser son entreprise, son équipe, ou un projet en cours pendant plusieurs semaines… Et la tentation est grande, surtout à l’heure où nos mails tombent directement sur nos smartphones, de les vérifier sans cesse, même au bord de la piscine.

« Déconnecter est fondamental pour régénérer le corps et l’esprit. Et notre créativité augmente justement lorsque nous débranchons et que nous vivons d’autres expériences. Les vacances sont aussi l’occasion unique de nous focaliser sur nos vrais besoins existentiels ».

Pour autant, rien ne sert de s’interdire de vérifier de temps à autre ses mails ou de passer un coup de téléphone, estime Patrick Amar. « Il y a un moment où chercher à tenir à tout prix pour ne pas prendre de nouvelles devient contre-productif et demande trop d’énergie psychique. Alors qu’un simple coup de fil ou un mail peut contribuer à se rassurer ».

Le conseil de Patrick Amar : « Si vous devez travailler pendant vos vacances, cantonnez ce moment à une plage horaire très précise, à négocier avec vos proches. Par exemple, le soir entre la plage et l’apéritif. Et en dehors, éteignez votre portable et déconnectez ».

 

Ranger son bureau
Dernier jour. Ca y est, vous partez dans quelques heures. L’esprit tranquille. Dernière chose à faire : ranger votre bureau.

« C’est très important. Nettoyer son bureau, c’est aussi nettoyer sa tête. Une chose qui peut être très anxiogène, c’est ce sentiment que l’on ressent parfois de ne plus maîtriser ce qui arrive, devant la montagne de projets – et de piles – qui s’entassent devant nous. Nettoyer son bureau est une façon très concrète de reprendre la maîtrise de son travail, cela a un effet déstressant, agréable. C’est aussi une bonne façon d’anticiper le retour. Septembre, c’est le début d’un nouveau cycle. Les vacances permettent d’ouvrir un nouveau chapitre ».

Le conseil de Patrick Amar : « Si le départ en vacances se prépare, la rentrée aussi. Pour votre reprise, prévoyez une journée sans rendez-vous ou réunion importante pour redémarrer en douceur ».

 

SOURCE: https://www.psychologies.com/Travail/Souffrance-au-travail/Stress-au-travail/Articles-et-Dossiers/Travail-partir-en-vacances-l-esprit-tranquille