Bienvenue sur le site de Agiloya Afrique
Agiloya AfriqueAgiloya AfriqueAgiloya Afrique
+225 07 69 58 18 46
contact@agiloyaafrique.com
Abidjan
Agiloya AfriqueAgiloya AfriqueAgiloya Afrique

Ressource humaine : Agiloya Afrique ou la RH moteur du succès

La ressource humaine (RH) est le vrai pétrole de l’entreprise.  Le secteur RH est en pleine mutation dans des économies en perpétuel mouvement. Agiloya Afrique et sa co-fondatrice Aniela Vé Kouakou fait partie de ces entreprises prometteuses sur laquelle la Côte d’Ivoire s’appuiera pour faire redémarrer son économie post-COVID.

Si la structure compte dix collaborateurs, Agiloya Afrique compte étendre son influence au-delà des frontières ivoiriennes. « Nous avons aussi des consultants partenaires qui agissent comme des porteurs d’affaires et prestataires notamment au Congo et au Cameroun.

Ils nous permettent de mieux cerner les besoins des marchés locaux », affirme Aniela Vé Kouakou, cofondatrice de Agiloya Afrique. Une étape importante avant d’implanter un autre cabinet au pays des lions indomptables.

« Ce sont les consultants locaux qui connaissent le mieux leur réalité. Et à terme, nous pourrons éventuellement franchiser notre marque pour ceux qui le souhaitent », espère-t-elle. Mais les étapes sont encore nombreuses avant d’arriver à ce niveau.

« Il est important de se rappeler de nos débuts. Nous avions démarré avec des actionnaires qu’il fallait convaincre de la possibilité de bâtir un cabinet alliant l’esprit panafricain avec les best practices internationales », se rappelle Aniela Vé Kouakou.

Si les six premiers ont été difficiles car la réputation prend du temps à se construire, le cabinet peut aujourd’hui affirmer fièrement que sa trésorerie lui permet de résister à l’épreuve de la COVID-19.

Car la croissance résiliente, qui permet de faire face aux difficultés, n’est que le fruit de la dose d’humanisme que les entreprises mettent au service de leurs collaborateurs.

Les bilans de compétences sont très prisés

Les Ivoiriens prennent goût aux bilans de compétences. Bien que la tendance demeure encore assez marginale, la réflexion semble se frayer un chemin dans l’esprit des travailleurs de Côte d’Ivoire. « Nous avons proposé des tests sous forme de bilans de compétences.

Durant ces deux dernières années, nous avons mis en place des programmes spécifiques aux conditions avantageuses pour venir en aide à un maximum d’entreprises et de personnes », explique Aniela Vé Kouakou.  C’est le sens des cabinets RH dont Agiloya Afrique.

L’agilité est une qualité de premier plan en période de crise économique. « Nous voulons incarner la force par le changement et l’esprit d’agilité dont les entreprises ont besoin pour suivre le chemin de la croissance.

C’est le sens qu’on s’est donné avec la création de notre cabinet RH », explique Aniela Vé Kouakou, gérante de la structure qui renforce la marque employeur. « Avec la conjoncture actuelle, les gens ont besoin de se former pour faire face aux mutations professionnelles. Certaines entreprises connaissent des difficultés et il est important de les accompagner dans cette phase de transition », indique-t-on au sein de la direction.

La dynamique est porteuse

Les crises n’empêchent pas la croissance. Au pire elles, la freine. Au mieux, elles sont des forces de constructions pérennes car c’est dans les crises qu’on recrute les meilleurs profils avec des coûts avantageux.

« Les entreprises doivent recruter les meilleurs profils pour grandir et prendre des parts de marchés. Il faut donc donner envie aux talents de rejoindre les rangs des sociétés », indique Aniela Vé Kouakou.

Et les clients ne manquent pas. « Nous en avons une trentaine qui sont réguliers ». Un fait qui vient corroborer une tendance actuelle démontrant que la croissance du secteur du conseil connaît une croissance à deux chiffres, selon McKinsey.

Alioune Camara, vice-président de Bank Of America à Londres abonde dans le même sens. « A Abidjan, peut-être plus qu’ailleurs sur le continent africain : il existe une culture du business vite et bien fait qui est porteuse.

Gouvernement et entreprises ont le goût et la maturité pour la démarche conseil », analyse-t-il. Espérons que cette vérité se vérifie sur le terrain pour les prochains mois.

Par Rudy CASBI

Source :  https://leconomistedutogo.com/article/-741185894